Comment isoler un grand espace ? Partie 2/2

Si quelques astuces permettent d’accroître l’isolation du domicile, il n’en reste pas moins vrai que celle-ci dépendra essentiellement de deux points clés : les murs et le sol.Et cela est d’autant plus vrai dans le cadre d’un grand espace, qui peut constituer un réel défi à isoler. Car aussi agréable cela puisse-t-il être d’avoir de la place et de bénéficier d’une lumière naturelle que des cloisons auraient nécessairement obstruée ; il est évident qu’un tel espace peut représenter une source de déperdition thermique importante.

L’isolation des murs

A vrai dire, si l’on n’y prend pas garde ; les murs peuvent devenir une véritable source de déperdition de chaleur. Et ce quelle que soit leur épaisseur ! Car (contrairement à ce que l’on pourrait croire) aussi épais soit-il, le mur devient perméable au froid après y avoir été exposé. Et bien entendu, il en va de même durant la saison estivale où le mur peut laisser passer un surplus de chaleur. Ce qui pourrait vite se révéler insupportable en période de canicule ! Or, c’est souvent le cas des maisons anciennes dont les murs ont été bâtis à une période où il n’y avait aucune obligation d’isolation. Ce qui explique qu’elles constituent de vrais cauchemars thermiques ! En outre, gardez à l’esprit qu’isolation thermique rime généralement avec isolation phonique. Ce qui explique qu’une bonne isolation des murs soit absolument primordiale. Dès lors, deux solutions : isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur. Dans le premier cas, l’on perd certes un peu de place. Mais cela reste minime. Et l’isolation des murs par l’intérieur est généralement beaucoup moins onéreuse que celle par l’extérieur ; pourtant privilégiée lorsque l’on souhaite embellir une façade ou valoriser un patrimoine déjà existant. Enfin, en guise d’isolant ; l’on optera généralement pour la laine de verre. Mais aussi pour du liège ou de la ouate de cellulose afin d’adapter pleinement l’isolation aux contraintes de l’habitation. La laine de chanvre est également une bonne option, surtout lorsque l’on souhaite une empreinte environnementale faible.

L’isolation par le sol

Enfin, il est important de ne pas négliger le sol. Qui, à l’image des murs, peut se révéler réellement problématique s’il n’est pas correctement isolé. Car si le sol dans les étages est protégé de ces dérives grâce au chauffage des pièces du bas, ce n’est pas le cas au rez-de-chaussée. Ainsi, lorsqu’il s’agit d’une nouvelle construction ; l’on opte généralement pour la construction d’un plancher bas sur vide sanitaire. Mais dans le cas d’une rénovation et si les circonstances l’exigent ; il est aussi possible d’isoler le sol par-dessus ou de réaliser un flocage de ce dernier.

En prenant en considération ces contraintes, votre foyer demeurera bien au chaud. Aussi vaste soit-il !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.